[:fr]Les implants réfractifs[:en]Refractive implants[:]

[:fr]Les implants réfractifs sont des lentilles placées chirurgicalement à l’intérieur de l’œil, en avant du cristallin. Ils sont indiqués chez les patients qui ne peuvent pas bénéficier de la correction de leur anomalie visuelle par une technique laser. Ils sont réservés aux moins de 40 ans qui conservent une accommodation suffisante (cristallin laissé en place). Leurs indications représentent moins de 5% de toutes les indications de chirurgie réfractive. Il s’agit des fortes amétropies (myopie jusqu’à 25 dioptries ou hypermétropie jusqu’à 9 dioptries) ou des cornées atypiques (trop fine ou irrégulière).

La correction optique obtenue est identique à celle des lentilles de contact et les résultats sont excellents en terme de qualité visuelle. Le taux de complications opératoires est très faible et identique à celui de toute chirurgie intra-oculaire (moins de 1%), mais ces interventions nécessitent un suivi post-opératoire régulier et à vie pour dépister d’éventuels signes d’intolérance à long terme (apparition de cataracte, hypertonie ou baisse de la densité cellulaire endothéliale) imposant alors leur changement voire leur ablation.

Il en existe plusieurs modèles regroupés en deux catégories principales : les implants de chambre antérieure placés en avant de l’iris et ceux de chambre postérieure placés entre l’iris et le cristallin. Le choix entre les deux dépend de la configuration anatomique de l’œil (notamment de la profondeur de sa chambre antérieure) mais aussi de l’expérience de chaque chirurgien témoignant ainsi de l’absence de démonstration de la supériorité d’un modèle par rapport à l’autre.

 

L’échange de cristallin (Prelex ou Presbyopic Exchange Lens)

La modification du pouvoir optique global de l’œil n’est plus obtenue par addition d’une lentille à l’intérieur de l’œil (implants réfractifs) mais par changement de la puissance du cristallin : le cristallin naturel est remplacé par une lentille dont la puissance est adaptée au trouble visuel (technique identique à celle de la chirurgie de la cataracte). L’ablation du cristallin naturel supprime toute accommodation et rend immédiatement l’œil presbyte c’est pourquoi cette technique est réservée aux plus de 50 ans. Ces indications sont les mêmes que celles des implants réfractifs (fortes amétropies ou cornées atypiques). La correction de la presbytie induite peut s’envisager de deux façons différentes selon l’amétropie initiale : bascule chez les myopes (œil directeur corrigé en vision de loin et œil dominé en vision de près) et implants multifocaux chez les hypermétropes. Cette technique sera d’autant plus privilégiée qu’il existe une cataracte même débutante ou que le patient est plus âgé (proximité de l’âge de la cataracte).[:en]Refractive implants are ophthalmic lenses surgically positioned inside an eye, in front of the crystalline lens. They are indicated in patients who cannot have their visual abnormality corrected using a laser technique. They are reserved to persons under 40 years of age who have retained a sufficient degree of accommodation (the crystalline lens has remained in its place). Indications for implants represent less than 5% of all indications for refractive surgery; they are given in cases of severe ametropia (myopia up to 25 diopters or hypermetropia up to 9 diopters) or of atypical corneas (too fine, or irregular).

The optical correction achieved is identical to that obtained by contact lenses, and in terms of visual quality, the results are excellent.  The rate of operative complications is very low, identical to the rate recorded for any intraocular surgery (less than 1%), but  this type of intervention necessitates regular, lifelong monitoring to screen belated signs of long-term intolerance  (appearance of cataract, hypertonia or lowering of endethelial cell density), signs that would necessitate their being changed or ablated.

There exist several models, grouped into two main categories: anterior chamber implants positioned in front of the iris, and posterior chamber implants positioned between the iris and the crystalline lens. Choice of one or the other depends on the anatomic configuration of the eye, particularly the depth of its anterior chamber,  as well as the experience of a given surgeon; neither one of the models has been shown to be superior the other.

Prelex ou Presbyopic Exchange Lens

In this case, modification of the overall optical power of the eye is no longer achieved by the addition of a lens inside the eye (refractive implants), but rather by change in the power of the crystalline lens: a natural crystalline lens is replaced by a lens of which the power is adapted to the visual disorder (technique identical to the one used in cataract surgery). Ablation of the natural crystalline lens puts an end to accommodation and immediately renders the eye presbyopic; that is why it is reserved for persons over 50 years of age. Indications are the same as those for refractive implants (severe ametropia or atypical corneas). Correction of induced presbyopia can be contemplated in two different ways, according to the initial ametropia: « swing » for myopic patients (master or dominant eye corrected for distance vision, and non-dominant eye for near vision), multifocal implants for hypermetropic patients.  This technique is particularly recommended when there is a cataract, even at the beginning stage, or when the patient is aged (proximity of the age of the person to the age of the cataract).[:]