[:fr]La technique de surface PKR[:en]The PKR surface ablation technique[:]

[:fr]L’action du laser (la photo-ablation, c’est-à-dire la sculpture de la cornée pour en modifier les rayons de courbure et ainsi corriger le trouble visuel) se fait sur la surface de la cornée après avoir ôté l’épithélium. Dans le cas de la PKR, l’épithélium est retiré manuellement avec l’aide éventuelle d’alcool dilué.

La PKR est la première technique laser (fin des années 80) a avoir été utilisée pour corriger les troubles visuels.

Cette technique permet de traiter les cornées fines et/ou suspectes. Ainsi leurs indications se nourrissent des contre-indications du Lasik, plus confortable pour le patient. Les deux avantages de cette technique sont l’absence de risque lié à la découpe au cours du Lasik et une photo-ablation superficielle permettant de préserver l’épaisseur de la cornée (« lit stromal postérieur »). Par contre, les suites opératoires sont plus longues avec une douleur qui peut persister pendant 48 heures après l’intervention (pose d’une lentille pansement en fin d’intervention qui ne sera retirée qu’au troisième jour) et une récupération visuelle n’intervenant que très rarement avant le quatrième jour. Le Lasik est donc, lorsqu’il est possible, préférable pour le confort du patient (gène de quelques heures, récupération en moins de douze heures).

Technique PKR
L’opération par PKR se réalise sous anesthésie locale. Elle est INDOLORE. La couche superficielle de la cornée (épithélium) est enlevée. Le neuro-tracking est activé compensant les mouvements involontaires des yeux et assurant une grande sécurité. La photo-ablation au laser Excimer est réalisée en surface, corrigeant ainsi le défaut visuel du patient. Une application de mitomycine 0,02% est parfois réalisée pour limiter la réponse cicatricielle excessive. Une lentille pansement est posée en fin d’intervention pour réduire la douleur présente les trois jours suivants.
[:en]Laser action  (photo-ablation, that is to say reshaping the cornea so as to modify the radii of curvature and thereby correct the visual disorder) is carried out on the surface of the cornea following removal of the epithelium. In PRK, the epithelium is manually removed, in some cases using an alcohol solution.

In the late 1980s, PRK was the first laser technique to be used as a means of correcting visual disorders.

This technique facilitates treatment of fine and/or suspect corneas. Its indications go hand in hand with contraindications for Lasik, which is more comfortable for the patient. The advantages of PRK reside first in the absence of the risk associated with laser cutting, and second in its maintaining  a superficial photo-ablation allowing for preservation of corneal thickness (« anterior stromal bed »). On the other hand, post-operational effects are of longer duration, and pain may persist during the 48 hours following surgery (application at the conclusion of the operation of a bandage lens that will not be removed prior to the third day after), while visual recovery seldom occurs prior to the fourth day after. In terms of patient comfort, Lasik is to be preferred when possible (discomfort limited to a few hours, visual recovery in less than twelve hours).

Technique PKR
A PRK operation is carried out under local anesthesia. It is PAINLESS.The extremely thin outer layer of the cornea is removed. Neuro-tracking activation compensates for involuntary eye movements and ensures patient safety. Exciler laser photo-ablation is carried out on the surface, thereby correcting the visual defect. At times mitomycin (0.02%) is applied to limit any excessive wound-healing response. A bandage lens is inserted at the end of surgery so as to alleviate the pain that will persist, during the three following days.
[:]