Centre de prévention des maladies cardio-vasculaires

Le service de cardiologie regroupe ses deux activités concernant l’insuffisance cardiaque chronique et la prises en charge des facteurs de risques cardio-vasculaires.

Appui prévention insuffisance cardiaque (Apic)

Comprendre sa maladie pour vivre plus longtemps.

En France, entre 600 000 et un million de personnes ont un cœur qui ne peut plus effectuer correctement son travail de pompe et n’assure plus un débit sanguin nécessaire au bon fonctionnement des organes. C’est l’insuffisance cardiaque.

Cette affection présente un taux de morbi-mortalité très important avec en moyenne une à deux réhospitalisations par an. Mais des études américaines et nordiques ont montré qu’on pouvait faire diminuer la morbidité de 30% à 50% après une prise en charge éducative et un suivi.

De fait, en 2004, une des premières cellules d’éducation thérapeutique française a été créée au CHU de Poitiers : le réseau d’aide à domicile de l’insuffisance cardiaque devient l’Apic (Appui prévention insuffisance cardiaque). Ses objectifs : améliorer la qualité de vie des insuffisants cardiaques en leur proposant un programme d’éducation thérapeutique adapté à leur pathologie, à leurs habitudes de vie et à leur environnement. L’Apic organise aussi la prise en charge des patients en optimisant le parcours de soin entre le secteur hospitalier et libéral. L’Apic assure les formations à des professionnels de santé pour la prise en charge de l’insuffisance cardiaque.

Après une synthèse des connaissances du patient concernant l’insuffisance cardiaque, le traitement, le régime alimentaire et l’activité physique, le programme d’éducation vise à permettre au patient d’adapter son comportement à sa maladie pour en limiter les complications.

Accéder au site du l’Apic.

LE CENTRE DE PRÉVENTION DES MALADIES CARDIAQUES ET VASCULAIRES

Le centre de prévention des maladies cardiaques et vasculaires (CPMCV) créé en 2002 au sein du service médico-chirurgical de cardiologie, s’est spécialisé dans la prise en charge des facteurs de risques vasculaires, de l’hypertension artérielle (HTA), des patients coronariens et des maladies vasculaires.

Le CPMCV a développé la prise en charge ambulatoire des bilans d’HTA résistante ou du sujet jeune, la réalisation en hôpital de jour de cathétérismes veineux surrénaliens.

Dès le mois de septembre,  le CPMCV assurera l’éducation thérapeutique des patients coronariens ou vasculaires.

cardio