Toutes les actualités

Blanchisserie : un nouvel outil plus grand et plus performant

La mise des vêtements sur cintre se fait manuellement à la blanchisserie du CHU, basée sur la zone de Beaubâton, à Mignaloux-Beauvoir.

Pour le profane, entrer dans la nouvelle blanchisserie du CHU de Poitiers, située sur le site de Beaubâton, à Mignaloux-Beauvoir (Vienne), c’est comme entrer dans une attraction du Futuroscope. On monte, on descend, on passe entre des rangées de vêtements qui circulent à toute vitesse sur des rails automatisés, on sent les vibrations des énormes essoreuses, on observe des vêtements être pliés en quelques secondes par de drôles de machines… C’est Hervé Dumoulin, le responsable des lieux, qui nous guide dans ce dédale insolite.

Institut de formation d’ergothérapie : 300 candidats, 17 élus

Les cours d’ergothérapie se déroulent dans le bâtiment des écoles et instituts.

L’Institut de formation en ergothérapie du CHU de Poitiers a accueilli ses premiers étudiants en octobre 2015. Les résultats du troisième concours d’admission ont été publiés le 12 juin dernier. Cette année, 300 candidats se sont présentés. La formation en ergothérapie offre 17 places, ce qui en fait un concours difficile mais pas impossible. Trois places supplémentaires sont octroyées pour les candidats en reconversion professionnelle ou pour les détenteurs d’une licence.

Du 19 au 23 juin 2017, de jeunes chirurgiens ont été formés par les professionnels du prélèvement et de la transplantation multi-organes, dans l’enceinte même de la faculté de médecine de Poitiers.

« Sans un bon prélèvement, il n’y a pas de bonne transplantation. » Le professeur Benoît Barrou, urologue à la Pitié Salpêtrière, à Paris, s’investit depuis dix ans pour que les chirurgiens maîtrisent les techniques de prélèvement et de transplantation multi-organes à travers l’école francophone du prélèvement multi-organes (EFPMO).

Coopération internationale : le monde entier vient au CHU de Poitiers

Echanges et conventions avec des régions ou hôpitaux espagnols, chinois, argentins, tchadiens, libanais… La direction de la coopération internationale du CHU de Poitiers ne chôme pas. Ces derniers mois, pas moins de quatre délégations se sont rendues au CHU. Tour d’horizon de ces rencontres…

L'artiste poitevin Res turner, le Dr Michel Berthier, pédiatre au CHU, Sylvie Juric, présidente d’Un Hôpital pour les enfants, Gilles Kéo, le directeur d’Un Hôpital pour les enfants, et la représentante de la direction régionale des affaires culturelles.

Sur les murs de l’espace jeu de l’association Un Hôpital pour les enfants, Mario côtoie désormais Songoku, le héros du manga Dragon ball, et Link, le héros du jeu vidéo Zelda, tandis que des super-héros aux traits enfantins égayent la salle dédiée aux familles. Ces personnages ont vu le jour sous l’impulsion de l’artiste Res turner et sous les pinceaux des enfants hospitalisés.