Présentation de la Vie la santé

La maison de la santé publique

 

Pourquoi créer une structure dédiée à la santé ?

La santé est un état complet de bien-être physique, mental et social. Elle dépend de différents facteurs illustrés sur la figure ci-dessous. Il s’agit, en orange des comportements liés au mode de vie (le fait de faire ou non de l’activité physique, de manger équilibré, de fumer…) qui dépendent des réseaux sociaux et communautaires (en jaune), eux-mêmes dépendant des conditions de vie et de travail (en vert) et des conditions socio-économiques, culturelles et environnementales donc des politiques de santé publique et de la performance du système de santé.

déterminants-de-santé

Extrait du CHU infos du mois de mars 2018
Extrait du CHU infos du mois de mars 2018

Promouvoir la santé c’est donc agir sur ces facteurs par le biais notamment des éducations en santé : éducation pour la santé pour les personnes indemnes de maladie et éducation thérapeutique pour les patients atteints de maladie chronique. C’est également agir sur les environnements de vie : au travail et à la maison.

Aujourd’hui, les maladies chroniques, comme le diabète, le cancer ou l’asthme constituent de véritables épidémies modernes. Elles sont liées pour une grand part à notre environnement et à nos façons de produire et de consommer.

Fondé sur la réparation, notre modèle de santé s’est développé selon une logique curative. Toutefois, il montre aujourd’hui ses limites. C’est pourquoi, il faut inventer un modèle en associant à la réflexion les professionnels, bien sûr, et surtout les citoyens, acteurs de leur propre santé.

L’enjeu dont se saisit le CHU de Poitiers, avec ses partenaires, est d’agir plus fortement sur les causes des maladies et non plus seulement sur leurs effets. Il s’agit à la fois de prévenir l’apparition des maladies lorsqu’elles sont évitables et de permettre aux individus atteints de maladies chroniques et à leurs proches de vivre au mieux au quotidien

Il s’agit de mieux vivre, c’est pourquoi une maison de la santé a été créée autour des valeurs d’empowerment des usagers et d’approche positive et créatrice de santé que l’on appelle la salutogénèse (voir encadré ci-contre) et a été baptisée la Vie la santé (voir article ci-dessous).

 

Extrait du CHU infos du mois de juin 2018
Extrait du CHU infos du mois de juin 2018

Pour qui ?

Pour tous dès le 1er semestre 2019, particulièrement les patients atteints de maladies chroniques et leurs aidants dès décembre 2018.

La maison sera ouverte à tous ! Patients atteints de maladies chroniques, citoyens (proches, familles, aidants), professionnels de santé et autres professionnels qui ont une activité liée à notre démarche, notamment les acteurs du monde socio-économique.

Liste des maladies éligibles aux programmes d’éducation thérapeutique du patient du CHU, autorisés par l’ARS :

  • Cancers : bien gérer sa thérapie orale au quotidien
  • Maladies cardio-vasculaires : insuffisance cardiaque, hypertension artérielle, maladies coronariennes
  • Maladies endocriniennes : diabète, obésité
  • Maladies rénales : dialyse péritonéale, greffe rénale
  • Maladies respiratoires : asthme, BPCO, hypertension artérielle pulmonaire, syndrome d’apnée du sommeil
  • Maladies neurologiques : Sclérose en plaques, Parkinson
  • Maladies digestives : hépatite C
  • Maladies pédiatriques : maladies du sang, diabète, obésité, asthme, handicap urinaire et fécal.

Les associations d’usagers et de patients y auront également leur place, ainsi que les professionnels des secteurs sanitaire et médico-social. Les chercheurs y trouveront des ressources technologiques et humaines.

Les associations de patients ont été interrogées dans le cadre de projets de recherche « REPERES », de l’évaluation des programmes d’éducation thérapeutique et via une enquête qualitative en 2018. Leurs besoins en matière de santé ont ainsi été mis en évidence….

De plus, les professionnels du CHU ont été invités à remplir un appel à participation afin d’identifier les ateliers dont leurs patients et proches auraient besoin. Des thèmes communs autour de la santé environnementale, de la santé sociale, du bien-être ont été identifiés.

Parmi les actions proposées, des activités biomédicales (connaissance de la maladie, du traitement, dépistage, etc.), la gestion des émotions (vécu de la maladie, gestion du stress, estime de soi), le bien-être (aromathérapie, réflexologie plantaire, shiatsu, sophrologie, relaxation, acupuncture, yoga, hypnose, voyage), l’activité physique adaptée, la nutrition, la santé sexuelle, la santé environnementale, la santé sociale et des actions dédiées aux professionnels de santé sur la littératie en santé.

Ces actions seront le socle du programme de la maison de la santé publique qui ouvre cet automne.

 

Retrouvez les réponses aux internautes du docteur Marion Albouy-Llaty, lors du Facebook live du 20 novembre 2018

 

Et retrouvez l’interview du Pr Virginie Migeot, lors de l’émission « La vie en bleu » sur France bleu, le 21 novembre 2018

 

 

 

Comment ?

Le projet consiste à concevoir une véritable maison avec différentes pièces de vie afin de contextualiser au maximum les activités proposées selon les déterminants de santé présentés ci-dessus.

 

 

La maison sera, entre autres, composée d’une cuisine pour les ateliers sur la nutrition, d’une chambre pour les ateliers sur le sommeil ou d’un salon pour des ateliers de groupes.

 

Où ?

Extrait du CHU infos du mois de juillet 2018
Extrait du CHU infos du mois de juillet 2018

La Vie la santé est située dans un bâtiment dédié, à proximité des services cliniques du CHU et en face du campus santé. Elle est facilement accessible par le réseau routier et les transports en commun.

La structure est un point central entre hôpital et ville, entre proximité et rayonnement territorial.

 

 

La Vie la santé adopte une architecture « salutogénique ». Elle favorise la santé et le bien-être grâce à un design ergonomique et esthétique, un environnement non toxique, des éléments cognitifs, sensoriels, émotionnels, éducatifs et ludiques…

En effet pour améliorer notre santé (physique, psychologique, et sociale) les émotions et les expériences que nous vivons doivent être renforcées par l’exposition à des stimuli positifs de milieux environnants où nous vivons, travaillons ou jouons.

 

 

 

 

Comment ça marche ?

La Vie la santé  a pour finalité de développer la culture de promotion de la santé à l’hôpital, en créant des passerelles non seulement entre les différents services du CHU de Poitiers mais aussi en s’ouvrant sur la ville et la communauté et en construisant des démarches participatives selon le principe de subsidiarité. Ainsi la gouvernance de la Vie la santé  repose sur un comité de pilotage, issus d’un consortium d’acteurs intra et extrahospitaliers, répartis six collèges.

 

Et concrètement, comment fait-on pour s’inscrire aux activités de la Vie la santé ?

Si le patient a une maladie chronique qui fait l’objet d’un programme d’éducation thérapeutique autorisé, alors son médecin lui prescrit le programme, avec son accord et l’adresse à une des infirmières d’éducation thérapeutique de la Vie la santé qui fait son bilan éducatif (identifie avec lui ses besoins) et propose les premières séances d’éducation sur sa maladie et ses traitements. Enfin, elle l’adresse à ses collègues dans la Vie la santé pour les ateliers créateurs de santé autour de l’alimentation, l’activité physique, le bien-être, etc…

Si le patient a une maladie chronique qui ne fait pas l’objet d’un programme d’éducation thérapeutique, alors il peut bénéficier des ateliers créateurs de santé et l’équipe médicale est invitée à se rapprocher de l’unité transversale d’éducation thérapeutique du patient (UTEP) pour construire un programme.

Toutes personne qui n’a pas de maladie chronique, qui est bien portante, peut également bénéficier des ateliers créateurs de santé, dans la limite des places disponibles.

S’inscrire aux activités de la Vie la santé.

 

En résumé…

La maison de la santé publique du CHU de Poitiers vise quatre grands objectifs :

  • Répondre aux besoins de santé de la population et faire face à la croissance des maladies chroniques
  • Créer un nouveau mode d’organisation et d’interventions afin de réduire les inégalités en santé (outils numériques, actions « hors les murs » de l’hôpital, …)
  • Produire des données probantes et affermir la recherche dans le domaine de la promotion de la santé sur le thème notamment sur le thème de la santé environnementale.
  • Valoriser les actions en santé publique menées au CHU en les regroupant en un lieu identifié.