Pathologie et prise en charge

La spécialité de pneumologie se caractérise de manière générale par une grande variété de situations pathologiques pouvant aller de la situation d’urgence vitale la plus aiguë jusqu’au suivi et l’accompagnement au long cours de patients chroniques.

Poumons
L’activité de pneumologie actuelle se caractérise aussi par une grande transversalité entre la ville et l’hôpital pouvant aboutir à des activités en commun sur un plateau technique ou dans le cadre de consultations spécialisées.

■ Les pathologies prises en charge

La variété des situations pathologiques rencontrées est très grande : asthmologie, pneumopédiatrie, oncologie thoracique, infections bronchopulmonaires et tuberculose, pathologie du sommeil, maladies bronchopulmonaires obstructives, pathologies de la plèvre, pathologie respiratoire professionnelle.
Endo échoLa pratique de la pneumologie à l’hôpital permet d’accéder à des prises en charge parfois plus spécialisées telles que la prise en charge de ventilation non invasive dans l’insuffisance respiratoire chronique ou la réalisation d’actes techniques sophistiqués tels que l’endoscopie bronchique interventionnelle (photo ci-contre).

L’organisation du service de pneumologie du CHU de Poitiers est adaptée à la prise en charge de patients hospitalisés par l’intermédiaire du service des urgences générales adultes, à l’occasion d’une pathologie aiguë, ainsi qu’aux demandes de prise en charge directe à partir de demandes provenant de médecins extérieurs libéraux et des autres centres hospitaliers de la région. Ces hospitalisations directes peuvent concerner une hospitalisation en secteur traditionnel ou en secteur d’hôpital de jour/semaine pour la réalisation de bilans spécifiques.

À cet effet, le service de pneumologie comporte 42 lits d’hospitalisation traditionnelle répartis sur deux unités (unité 1 et unités 2), ainsi que 2 lits d’hospitalisation de jour/semaine, en unité 2. Un secteur de plateau technique d’explorations bronchique et de la plèvre est adossé à un secteur de consultations.

Le centre de sommeil est adossé au service d’hospitalisation traditionnelle de pneumologie.

Une unité médico-chirurgicale thoracique comportant 6 lits identifiés au sein du secteur traditionnel permet la prise en charge précoce de tous les patients ayant bénéficié d’une intervention chirurgicale thoracique.

L’hospitalisation traditionnelle
L’hospitalisation traditionnelle concerne tous les types de pathologies respiratoires précédemment citées  au sein desquelles les plus fréquentes concernent la prise en charge de l’insuffisance respiratoire chronique, les infections bronchopulmonaires, ainsi que les complications respiratoires des patients porteurs d’une néoplasie pulmonaire en collaboration avec le pôle régional de cancérologie.

Par ailleurs, la compétence du service de pneumologie permet de prendre en charge les patients nécessitant un drainage thoracique dans le cadre du traitement du pneumothorax, et en période post opératoire de chirurgie thoracique. De même, en collaboration avec les kinésithérapeutes affectés au service de pneumologie, il est possible de débuter tous les types de ventilation non invasive au masque nasal, en dehors d’une phase aigue justifiant un contexte de réanimation, pour le traitement de l’insuffisance respiratoire chronique grave et du syndrome d’apnées du sommeil.

Certains patients peuvent être hospitalisés de manière prolongée en sortie de service de réanimation médicale pour la prise en charge d’une trachéotomie permettant l’autonomisation des patients et leur retour à domicile dans des conditions optimales d’utilisation de leur appareillage et d’entretien de la canule.
Certaines pathologies, dans un contexte de contagiosité ou d’immunodépression peuvent être hospitalisées dans ce secteur du service de pneumologie et bénéficier d’un isolement nécessaire à la mise en place de traitements adaptés.

L’hospitalisation de jour / semaine
L’hospitalisation de jour/semaine est destinée à la prise en charge de pathologies nécessitant soit un bilan comprenant la programmation de plusieurs examens successifs, soit le suivi au long cours d’affections dont l’efficacité du traitement doit être évaluée. Ces éléments concernent en particulier le bilan d’opacités pulmonaires ou le bilan de dyspnée pouvant intégrer des explorations programmées d’ordre cardiaque et respiratoire telles que l’insuffisance respiratoire chronique et l’hypertension artérielle pulmonaire. A cet effet, le CHU de Poitiers est centre de compétence dans l’hypertension artérielle pulmonaire, grâce au travail en commun des services de pneumologie, cardiologie, médecine interne, dermatologie, d’hépato gastro-entérologie et rhumatologie.

L’activité principale de cette unité est représentée par la prise en charge des troubles respiratoires au cours du sommeil, tant sur le plan diagnostique que thérapeutique, permettant, dans des conditions optimales d’éducation thérapeutique et de surveillance, la mise en place des traitements par ventilation au masque nasale en pression positive continue, et en ventilation non invasive.

Le secteur de consultations est le lieu de consultations multiples au premier rang desquelles on trouve :

  • les consultations de pneumologie traditionnelle,
  • les consultations d’asthmologie, avec une possibilité de consultation spécialisée pour la prise en charge d’asthmes sévères, sont plutôt réalisées au niveau du Centre régional d’allergologie,
  • les consultations de suivi des patients traités pour syndrome d’apnées du sommeil,
  • les consultations d’aide au sevrage tabagique.

Des créneaux de consultation urgente sont disponibles sur appel des médecins généralistes.

Le centre d’éducation des maladies respiratoires chroniques est situé au même niveau et s’occupe de l’éducation thérapeutique des patients atteints d’asthme, d’insuffisance respiratoire chronique et du syndrome d’apnées obstructives du sommeil.

De même, le centre de prévention des maladies respiratoires exerce son activité dans le secteur de consultations de pneumologie. Il pratique, de manière régulière, l’interprétation des radiographies pulmonaires en collaboration avec le service de radiologie, des tests tuberculiniques, des BCG et des consultations dans le cadre du dépistage systématique de la tuberculose.

Les principaux demandeurs d’examens sont :

  • l’association des service de médecine du travail de la Vienne (ASMTV),
  • la médecine du travail de la Mairie de Poitiers (Ville, CCAS),
  • le service départemental d’incendie  et de secours de la Vienne (Pompiers),
  • la médecine du travail du CHU en vue de stage ou d’embauche, pour certain hôpitaux locaux ou le CHL,
  • la médecine du travail universitaire pour le personnel ou les étudiants,
  • l’ANAEM pour les cartes de séjour des étudiants,
  • la PMI pour des assistantes maternelles et les enfants non vaccinés.

Il informe le public, aussi bien à leur venue au CPMR que sur le lieu de dépistage, et répond à toutes les demandes extérieures qui lui sont faites.

Il se déplace pour effectuer des IDR sur le lieu de dépistage ou dans des lycées pour des gros groupes.

Il représente, à ce titre, le centre de lutte antituberculeuse (CLAT) de la Vienne. Dès qu’un cas de tuberculose pulmonaire est déclaré à la DDASS, une copie est adressée au centre de prévention des maladies respiratoires afin d’organiser une recherche et un dépistage des personnes ayant été en contact avec le malade. Ces patients sont systématiquement reçus en consultation pour assurer cette activité.