Centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal et médecine fœtale et diagnostic anténatal (DAN)

Accueil

diag_prenatal_echo-okLe centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal (CPDPN) du CHU de Poitiers regroupe un ensemble de professionnels concernés par la pathologie fœtale, qui se concerte pour assurer au mieux le conseil aux parents, la démarche diagnostique, l’accueil de l’enfant à naître, pour les dossiers qui lui sont présentés, et attester de la particulière gravité de certaines pathologies fœtales autorisant l’acceptation d’une demande d’interruption médicale de grossesse (IMG).

Le CPDPN fonctionne en réseau avec l’ensemble des maternités de la région. Il fédère et coordonne l’activité de diagnostic prénatal du Poitou-Charentes.
Les dossiers qui justifient un examen par l’équipe du CPDPN peuvent être soumis par un médecin spécialiste, une sage-femme ou le médecin de famille qui suit la patiente, ou encore la patiente elle-même.

Comment nous contacter ?

Secrétariat :
Tél : 05 49 44 45 40 – Fax : 05 49 44 37 53
Courriel : sec.dan@chu-poitiers.fr
Adresse : CPDPN – RDC aile C  Consultations de gynécologie-obstétrique
CHU de Poitiers – CS 90577 – 86021 POITIERS CEDEX

 

ORGANISATION

Les consultations du CPDPN

Si une consultation est demandée dans le cadre du CPDPN au CHU de Poitiers, elle peut l’être auprès :

  • d’un obstétricien, d’un échographiste, d’une sage-femme,
  • d’un généticien et/ou conseiller en génétique,
  • de la psychologue,
  • d’un pédiatre ou chirurgien pédiatre.

Ces consultations peuvent être organisées simultanément ou à des moments différents selon le problème posé, ou encore proposées en consultation avancée dans certains hôpitaux de la région pour la chirurgie pédiatrique :

  • centre hospitalier d’Angoulême (Pr Levard)
  • centre hospitalier de Saintes (Dr Mcheik)
  • centre hospitalier de La Rochelle (Pr Levard et Dr Mcheik)
  • centre hospitalier de Bressuire (Dr Mcheik)

Toutes les prises de rendez-vous sont centralisées au CHU : 05 49 44 42 44.

Pour les échographies de diagnostic, la patiente doit être munie de l’attestation d’information signée par le prescripteur cosignée par la patiente pour le consentement.

Le praticien sollicité peut conseiller et organiser la prise en charge des cas les plus simples.
Pour les cas les plus complexes, le dossier peut être soumis à un avis pluridisciplinaire en réunion de concertation du CPDPN.

Les réunions de concertations pluridisciplinaires

Le CPDPN se réunit en staff pluridisciplinaire hebdomadaire le jeudi après-midi de 17h à 19h30.

Comment procéder pour obtenir l’avis du CPDPN ?
Contactez le secrétariat du CPDPN par fax, courriel ou téléphone pour demander la présentation du dossier en staff pluridisciplinaire. Le bien-fondé de la demande sera confirmé par les médecins du CPDPN qui dans certains cas proposeront de recevoir la patiente pour un avis avant que le dossier soit présenté si nécessaire.

Le dossier doit être le plus complet possible et accompagné :

Le programme de la réunion est établi en fonction des dossiers proposés avant le jeudi 12h par les médecins participants.

L’avis du CPDPN
Chaque situation évoquée donne lieu à un avis qui fait l’objet d’un compte-rendu écrit qui est adressé aux médecins intervenants dans le suivi de la grossesse. Les modalités de restitution de l’avis du CPDPN à la patiente doivent être clairement précisées lors de la demande de présentation du dossier au staff pluridisciplinaire. Les patientes peuvent demander une copie du compte-rendu.

En fonction des situations, cet avis peut proposer :

  • des examens complémentaires pendant la grossesse,
  • un protocole de suivi échographique,
  • une consultation prénatale auprès d’un spécialiste de la pathologie pédiatrique,
  • l’organisation d’une prise en charge particulière à la naissance de l’enfant
  • et accepter une demande d’interruption médicale de grossesse dans les cas d’une particulière gravité sans possibilité thérapeutique.

Le suivi des dossiers

Un dossier peut être présenté à plusieurs reprises en réunion de concertation du CPDPN pour en suivre l’évolution.

Pour tout dossier soumis à l’avis du CPDPN (avis échographique, avis pluridisciplinaire, prélèvement fœtal), l’issue de la grossesse doit être communiquée au CPDPN.

Le CPDPN doit transmettre ces informations à l’Agence de la biomédecine dans le cadre de son bilan annuel d’activité.

L’accompagnement psychologique

Groupe de parole-deuil-perinatalLa psychologue travaillant au sein du CPDPN propose aux couples des entretiens psychologiques afin de leur apporter un espace de parole et d’écoute approfondi. Ces entretiens permettent aux couples d’exprimer librement leurs ressentis et peuvent aussi les aider à avancer dans leur réflexion : poursuivre ou non la grossesse, comment accueillir leur enfant malade, différent ?

Les situations générées par un diagnostic pré-natal peuvent être, pour le couple, source d’anxiété, de souffrance, de tristesse ; elles peuvent entraîner un sentiment d’incompréhension, d’injustice, ou même de culpabilité ; elles nécessitent parfois un travail de deuil.

diag_prenatal-okRaconter la grossesse, exprimer ses ressentis avec le soutien d’une psychologue aide à comprendre ses réactions émotionnelles, à penser et intégrer les événements, à se réapproprier son histoire personnelle, de couple et de famille.

L’accompagnement psychologique peut également être proposé à la fratrie et lors d’une future grossesse, très souvent vécue avec de l’angoisse. La participation à un groupe de parole animé par Julie Beaupoux , psychologue, est également proposée.

ACTIVITÉ

Le centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal (CPDPN) propose les activités suivantes :

  • le diagnostic prénatal :
    . des pathologies fœtales,
    . des maladies génétiques,
    . des pathologies infectieuses,
    . des malformations fœtales,
  • la surveillance des immunisations materno-fœtales et des syndromes transfuseur-transfusé,
  • les échographies obstétricales spécialisées : échographie de diagnostic,
  • les prélèvement fœtaux et gestes in utero :
    .  biopsie de trophoblaste,
    .  amniocentèse,
    .  prélèvement de sang fœtal,
  • les IRM et scanner fœtaux.

AUTORISATION ET MISSION

Le centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal du CHU de Poitiers a reçu l’autorisation (article L.162-16 du code de la santé publique) en 1999. Cette autorisation a été renouvelée (article L.2131-1 du code de la santé publique) en 2011.

Les centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal ont pour mission :

  • de favoriser l’accès à l’ensemble des activités de diagnostique prénatal et d’assurer leur mise en oeuvre en constituant un pôle de compétences cliniques et biologiques au service des patients et des praticiens,
  • de donner des avis et conseils, en matière de diagnostic, de thérapeutique et de pronostic, aux cliniciens et aux biologistes qui s’adressent à eux lorsqu’ils suspectent une affection de l’embryon ou du fœtus,
  • d’organiser des actions de formation théorique et pratique destinées aux praticiens concernés par le diagnostic prénatal des diverses affections de l’embryon et du fœtus (Article R.2131-10 du code de la santé publique).

Les centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal (CPDPN), constitués par la loi de bioéthique de 1994, fonctionnent depuis 1999, date de parution des décrets d’application de cette loi. Ils participent au dispositif d’encadrement des activités de diagnostic prénatal.Concrètement, ils ont pour mission d’aider les équipes médicales et les couples dans l’analyse, la prise de décision et le suivi de la grossesse lorsqu’une malformation ou une anomalie foetale est détectée ou suspectée et lorsqu’une transmission héréditaire de maladie dans une famille amène à envisager un diagnostic prénatal ou préimplantatoire (art. R. 2131-10 du code de la santé publique).

Sur le plan pratique, le Diagnostic prénatal s’entend de l’ensemble des moyens médicaux mis en oeuvre au cours de la grossesse pour « détecter in utero chez l’embryon ou le foetus une affection d’une particulière gravité » (art L. 2131-1 du CSP). Ces moyens relèvent de la clinique, de la biologie et de l’imagerie.

Lorsque l’anomalie foetale détectée est considérée comme ayant une « forte probabilité que l’enfant à naître soit atteint d’une affection d’une particulière gravité réputée comme incurable au moment du diagnostic » (art. L. 2231-1 du CSP), les CPDPN ont la charge de l’attester. Ceci rend alors possible, si les parents le souhaitent, l’interruption volontaire de la grossesse pour motif médical (IMG). Dans le cas contraire, les CPDPN ont la charge de contribuer au suivi de la grossesse, à l’accouchement et à la prise en charge du nouveau-né dans les meilleures conditions de soins possibles.

Chaque région de notre territoire est couverte par un CPDPN.

One thought on “Centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal et médecine fœtale et diagnostic anténatal (DAN)

Comments are closed.