Equipements et innovations médicales

UN PLATEAU TECHNIQUE RICHE ET COMPLÉMENTAIRE

Le plateau technique du service se caractérise en premier lieu par sa richesse. Il est très complet.

Les six blocs opératoires

Le centre cardio-vasculaire dispose de six salles de bloc opératoire dont une salle hybride (i.e. avec imagerie intégrée) et une salle ayant un accès direct à l’IRM.

Le scanner à 64 barrettes

cardioLe service dispose d’appareils d’imagerie extrêmement performants tels que le scanner à 64 barrettes, acquis par le CHU en 2006, associé à tout un panel de techniques permettant de préciser au cas par cas les lésions ambiguës.  Son activité cardiologique est une des plus importantes du territoire national, avec près de 1 500 examens par an. Fort de cette activité, le service participe à l’enseignement théorique et assure la formation pratique à l’utilisation du scanner 64 dans le cadre d’un diplôme universitaire national sur l’imagerie en coupe.

 

La coronarographie (deux salles Philips de dernière génération)

coronarographieLa coronarographie est une technique d’imagerie médicale utilisée en cardiologie pour visualiser les artères coronaires. C’est un examen médical complémentaire invasif qui utilise la technique de radiographie aux rayons X et l’injection d’un produit de contraste iodé.

C’est un examen très pratiqué, qui permet à la fois de visualiser le ou les rétrécissements d’une ou plusieurs artères coronaires. Il est parfois réalisé à la suite un traitement par angioplastie coronarienne, avec la mise en place d’une prothèse intra-coronaire (un STENT).

L’IRM cardiaque -> En savoir plus

L’imagerie invasive (FFR, OCT et échographie endocoronaire)

Dans ce domaine de l’imagerie invasive, le service de cardiologie a développé une pratique d’insertion d’une microsonde d’échographie dans les artères coronaires qui permet d’évaluer très précisément les plaques d’athéromes. Les praticiens ont aussi mis en place une méthode d’insertion d’un microguide pression en aval d’une sténose dans la coronaire pour en mesurer immédiatement le retentissement.

Ces différents types d’explorations sont extrêmement complémentaires notamment pour comprendre et évaluer les lésions des artères coronaires. Il y a en outre une grande complémentarité des différents intervenants qui sont en mesure de réaliser à la fois des techniques non invasives et invasives.

Les autres techniques

Le lit d’examen à pédalier : échographie d’effort.
Le service effectue des échographies d’effort pour le dépistage de l’ischémie myocardique et l’évaluation la sévérité des valvulopathies.

L’échocardiographie de stress
Cette échographie du cœur se fait après injection de dobutamine pour simuler un effort physique. Elle permet de dépister et d’évaluer les cardiopathies ischémiques.

L’échographe cardiaque en trois dimensions
Enfin, l’échographie cardiaque passe en trois dimensions grâce à un échocardiographe permettant la visualisation en temps réel de structures cardiaques en trois dimensions.

 

LES INNOVATIONS

La télémédecine

Lire les articles suivant :

 

L’extraction de sondes de pacemaker et défibrillateur au laser

L’extraction de sondes de pacemaker et défibrillateur au laser est une activité réalisée au CHU depuis quelques mois. Une gaine délivrant du laser à son extrémité vient disséquer la fibrose engainant les sondes et donc les libérer de la paroi vasculaire et cardiaque. Cette technique permet de retirer les sondes intracardiaques infectées ou cassées tout en évitant une opération à cœur ouvert. Une à deux extractions ont lieu chaque mois au CHU de Poitiers.

L’hypnothérapie

L’hypnose est un état de conscience modifié où l’attention est portée sur un point précis permettant de faire abstraction du reste, notamment d’un environnement anxiogène. L’hypnose diminue la douleur et l’anxiété du patient pendant les procédures invasives réalisées sous anesthésie locale. Actuellement, trois infirmiers diplômés d’état et deux médecins sont formés à cette technique et elle est utilisée lors des échographie transoesophagiennes et lors des procédures de rythmologie interventionnelles.

Transcatheter aortic valve implantation (TAVI)

Remplacement d’une valve aortique par voie percutanée -> En savoir plus.

La fermeture de l’auricule gauche

Elle requiert les moyens d’une salle hybride. « L’auricule gauche est une zone où 98 % des caillots du cœur se forment, précise Bruno Degand, cardiologue au CHU de Poitiers. Lorsque le cœur est en arythmie, l’oreillette ne se contracte pas bien et le sang à tendance à y stagner. Ce qui peut provoquer des AVC, des ischémies périphériques… » L’acte, qui nécessite un guidage très précis, consiste à aller poser une prothèse pour fermer l’orifice. « Théoriquement, c’est un problème qui se résout en mettant les patients sous anticoagulants. Sauf que pour ceux qui avaient des contre-indications aux anticoagulants nous n’avions jusqu’à présent pas de solutions. »

Le clip mitral

Le mitral clip est une technique mini-invasive de « réparation » d’une insuffisance mitrale sévère pour un patient trop fragile pour supporter une chirurgie cardiaque. Elle est réalisée par le cardiologue interventionnel en salle hybride. La fixation du clip mitral est guidée par l’échographie tridimensionnelle. -> En savoir plus.