LES SOINS

L’ENVIRONNEMENT

La région Nouvelle Aquitaine compte 5,8 millions d’habitants. Au sein de cette région, le Poitou-Charentes compte 1,8 millions habitants, ce qui représente 3% de la population française. Par rapport au recensement de 1999, le Poitou-Charentes et la France métropolitaine ont vu leur population augmenter de 5%. Cette croissance s’explique par un excédent migratoire permettant aux naissances et aux décès de s’équilibrer.

En Poitou-Charentes, la proportion des moins de 20 ans est inférieure à celle de la France métropolitaine. Il en est de même pour  les 20-64 ans. En revanche, la part des 65 ans et plus est plus élevée dans la région pour les deux sexes.

En 2013, l’espérance de vie à la naissance en Nouvelle Aquitaine atteint 85,1 ans chez les femmes et 78,8 ans chez les hommes.

Dans la région, quatre chapitres de pathologies expliquent 72% des décès moyens annuels survenus sur la période 2005-2007 :

  • les tumeurs (30% des décès) ;
  • les maladies cardiovasculaires (29%) ;
  • les morts violentes (7%) ;
  • les maladies respiratoires (6%.

Ces points sont les quatre principales causes médicales de décès. Toutefois, le poids de ces causes  varie selon l’âge et le sexe.

Le Centre hospitalier universitaire de Poitiers est l’établissement de soins de référence à vocation régionale. Ses missions sont confortées dans un schéma régional d’organisation sanitaire. Ce schéma se décline selon des priorités parmi lesquelles :

  • une meilleure évaluation des besoins de santé ;
  • une plus grande prise en compte de la dimension territoriale ;
  • une association plus étroite des établissements, des professionnels, des élus et des usagers ;
  • une véritable animation de leur mise en oeuvre au sein de chaque territoire de santé.

Source : « Panorama de la santé Poitou-Charentes 2010 » – Observatoire régional de la santé (ORS) – Poitou-Charentes et Insee.

LES SOINS

Le Centre hospitalier universitaire de Poitiers compte plus de 1 900 lits et places, répartis sur trois sites : l’hôpital de la Milétrie, le site de Lusignan et celui de Montmorillon.

Le CHU de Poitiers, mission de proximité

Le CHU de Poitiers assure une mission de proximité pour les 142 000 habitants de la communauté d’agglomération de Poitiers. Cette mission consiste à offrir une filière complète de prise en charge : court séjour, soins de suite, rééducation et soins de longue durée.

Le CHU de Poitiers, mission d’appel régional et de recours

Le Centre hospitalier universitaire de Poitiers exerce une mission d’appel régional et de recours pour les 450 000 habitants de la Vienne et les 1 800 000 habitants du Poitou-Charentes. Ce recours s’applique notamment en cardiologie, en cancérologie, en gériatrie, en neurochirurgie, en pédiatrie, en biologie et en imagerie.

Ces activités font aussi l’objet de coopérations interrégionales, en partenariat avec les autres hôpitaux universitaires du grand Ouest.

Le projet d’établissement 2013-2017 affiche résolument l’engagement du CHU en faveur de l’excellence, à travers l’identification de pôles cliniques considérés comme porteurs d’un potentiel de développement, en termes de capacité de réponse à des enjeux de santé publique, d’offre de soins et de thérapeutique, d’innovation, de recherche fondamentale et clinique.

Les cinq années à venir verront la construction du bâtiment neuro-cardio-vasculaire dont l’ouverture, prévue en 2017, permettra au CHU d’atteindre la plus haute qualité dans la prise en charge des pathologies concernées.

Le CHU de Poitiers développe plusieurs innovations diagnostiques et thérapeutiques :

  • la cardiologie interventionnelle et chirurgicale ;
  • la curiethérapie dans les cancers de la prostate ;
  • le traitement par endoprothèse des anévrismes aortiques ;
  • la neurostimulation cérébrale profonde dans la maladie de Parkinson ;
  • la neuronavigation en neurochirurgie, en orthopédie-traumatologie et en ORL ;
  • la radiothérapie conformationnelle et stéréotaxique.

En 2010, le CHU de Poitiers a inauguré le premier « bloc opératoire intégré » de dernière génération. Un bloc opératoire intégré vise à répondre aux nouveaux enjeux de santé et de pratique médicale. Il permet la mise en œuvre des nouvelles modalités de prise en charge des patients et procure aux équipes chirurgicales une efficience technique et une sécurité des soins idéales.

En mai de la même année, le CHU de Poitiers a également ouvert le centre régional d’allergologie sur le site de la Milétrie. Ce centre répond à l’objectif de créer un plateau unique totalement dédié aux allergies. Il rassemble tous les intervenants concernés pour la prise en charge globale des patients.

En 2010, le CHU de Poitiers a par ailleurs doublé la capacité d’accueil de l’unité de chirurgie ambulatoire, en passant de 15 à 30 places.

En mai 2011, le transfert de l’activité médicale de gériatrie sur le site de la Milétrie a tourné une page importante de l’Histoire du site de Louis-Pasteur. Ce dernier a en effet abandonné son statut hospitalier dans le but de devenir un quartier ordinaire au coeur de la ville. Cette réorganisation de la filière gériatrique a abouti à la constitution du pôle gériatrie en début d’année d’année 2011. Cette antenne agit en tant que pôle de référence du CHU et regroupe l’ensemble des unités gériatriques de court séjour, soins de suite et soins de longue durée sur le site de la Milétrie. Le pôle bénéficie d’un emplacement optimal puisqu’il se situe à proximité du plateau médico-technique du CHU, dans les bâtiments Maurice-Salles, Camille-Claudel et Aristide-Maillol. Ce dernier édifice offre une capacité de 141 lits, dédiés à la prise en charge exclusive des malades «hospitalo-réquérants» ou atteints de la maladie d’Alzheimer ou de maladies neuro-dégénératives.

Une unité de soins et d’accueil des sourds s’est également ouverte en 2011. L’accès direct aux soins et la qualité de compréhension du patient sourd envers sa problématique de santé sont les objectifs prioritaires affichés de cette unité. Grâce à celle-ci, les personnes sourdes bénéficient désormais d’écoute et d’échanges avant, pendant et après leur consultation ou lors de leur hospitalisation. Cette prestation est possible avec l’aide d’une équipe soignante accompagnée d’un médiateur de communication formé à la pratique de la langue des signes française (LSF). Le niveau de ces échanges permet d’évaluer de façon plus optimale le contenu précis des choix thérapeutiques et de s’assurer du consentement éclairé du patient sourd.

Par ailleurs, fin 2011, une nouvelle IRM 3 Tesla a été mise en service. Dédiée jusqu’alors à la recherche, elle s’adresse aujourd’hui à l’application clinique. L’imagerie 3 Tesla permet d’améliorer de façon très sensible les images et de disposer de séquences plus performantes. Ces performances sont particulièrement utiles dans certains cadres :

  • le diagnostic des maladies neurodégénératives (Alzheimer, sclérose en plaques…) ;
  • le diagnostic précoce des accidents vasculaires ischémiques, la perfusion, la diffusion ;
  • l’imagerie fonctionnelle d’activation cérébrale ;
  • la prise en charge des tumeurs cérébrales ;
  • la spectroscopie ;
  • la tractographie.

Parallèlement à ces examens, le CHU de Poitiers a pour objectif de réaliser des travaux de recherche clinique et fondamentale.

En novembre 2012, le CHU de Poitiers a ouvert sa nouvelle pharmacie, sur le site de la Milétrie. Celle-ci vise à assurer une qualité, une traçabilité et une sécurité des produits pharmaceutiques dispensés, avec une nouvelle organisation des professionnels de la pharmacie tournée vers les services de soins. Une équipe référente de la pharmacie est rattachée et présente dans chaque pôle d’activité clinique pour répondre aux besoins des équipes de soins. Les nouveaux équipements de stockage, de conservation, de préparation et de distribution sont plus dynamiques avec une mécanisation (convoyeurs, stockeurs), voire une automatisation. Ces outils logistiques permettent aussi d’améliorer l’ergonomie des postes de travail.

En septembre 2014, la nouvelle Maison des familles a ouvert ses portes sur le site de la Milétrie. Parce que chacun peut être concerné un jour, et parce que l’argent ne Le CHU de Poitiers doit pas être un obstacle à l’accompagnement d’un enfant ou conjoint hospitalisé, l’association La Maison des familles accueille depuis 1997, les personnes qui habitent loin de Poitiers et qui souhaitent rester auprès de leur enfant, conjoint ou ami hospitalisé au CHU de Poitiers, établissement régional de recours. La nouvelle maison dispose de 29 chambres et studios équipés et accessibles 7j/7. Tout y est prévu pour renforcer le lien avec les services de soins, offrir réconfort et détente, et ainsi permettre de mieux vivre des moments difficiles et éprouvants.