La clinique chirurgicale : une organisation pour améliorer le parcours du patient

Dédiée aux chirurgies programmées de courte durée, la clinique chirurgicale est une nouvelle unité du CHU de Poitiers. Une offre innovante qui garantit une prise en charge efficiente pour le patient. Neuf spécialités sont concernées. Présentation.

Trente lits, une équipe paramédicale de seize infirmières et douze aides-soignantes, spécialisée sur les prises en charge péri-opératoires : depuis mars dernier, le CHU dispose d’une nouvelle unité. La clinique chirurgicale accueille les patients des chirurgies programmées de courte durée – séjour de une à trois nuitées. Neuf spécialités sont concernées : chirurgie viscérale, urologique, oto-rhino-laryngologique, ophtalmologique, orthopédique, plastique, gynécologique, neurochirurgie et chirurgie du rachis. C’est une unité mutualisée, où les chirurgiens de chaque spécialité se déplacent pour voir leurs patients. Une étude a permis de définir une liste de 120 interventions entrant dans le cadre d’une prise en charge au sein de la clinique chirurgicale.

« Aux côtés de la chirurgie ambulatoire et de la chirurgie de recours, nous avons souhaité développer une proposition de prise en charge innovante, qui permet une optimisation des blocs opératoires, de l’hospitalisation et donc du parcours patient », pointe Martine Imbert, coordonnateur général des soins au moment de la mise en place de la clinique chirurgicale. Les lits ne sont pas affectés par spécialité. La programmation en hospitalisation se fait en fonction de la programmation opératoire centralisée au niveau d’un guichet unique. Au sein de la clinique chirurgicale, l’accueil des patients a lieu deux heures trente minutes avant l’intervention, à l’entrée du service. Une infirmière est dédiée à cet accueil, dès 6h30.

Date d’entrée et horaire de l’intervention chirurgicale planifiés, suivi de protocoles de soins et préparation de la sortie : cette organisation optimisée permet d’accompagner et de garantir au patient un parcours de soins fluide et personnalisé. Elle répond également aux attentes du patient, qui souhaite aujourd’hui être mieux informé et associé à sa prise en charge.

La nouvelle unité accueille les patients des chirurgies programmées de courte durée, pour un parcours plus fluide et personnalisé.
La nouvelle unité accueille les patients des chirurgies programmées de courte durée, pour un parcours plus fluide et personnalisé.

Une « infirmière-parcours »
Une fois l’intervention validée par le chirurgien et l’anesthésiste, le patient est reçu par une « infirmière-parcours ». Un rendez-vous en amont de l’hospitalisation afin de répondre aux questions du patient, de lever les éventuelles craintes et de préparer la sortie. « L’objectif est de réduire l’anxiété du patient, en anticipant avec lui l’hospitalisation et le retour à la maison. Nous savons que plus l’hospitalisation se passe bien, plus la récupération est rapide », explique Patrick Giret, cadre supérieur de santé au CHU de Poitiers.

« Lors de cet entretien, l’infirmière rappelle toutes les informations obligatoires pour être opéré dans de bonnes conditions, elle organise avec le patient tous les examens préalables à l’hospitalisation pour être sûr qu’il n’oublie rien et lui remet un “livret patient”, détaille Sylvain Aoustin, cadre de santé. C’est aussi l’occasion d’anticiper la sortie et notamment le suivi infirmier en libéral pour la prise en charge post-opératoire. L’infirmière-parcours peut, avec l’accord du patient, fixer le premier rendez-vous par exemple. » Quarante-huit heures après sa sortie, le patient recevra un appel téléphonique de l’infirmière-parcours afin que celle-ci évalue – et cherche à solutionner – les éventuelles difficultés qu’il pourrait rencontrer. A noter : une formation est programmée pour accompagner les infirmières dans la mise en place de ce nouveau poste.

Un document de liaison
Toujours avec la volonté de renforcer les liens entre les équipes hospitalières et les paramédicaux extra-hospitaliers, le CHU de Poitiers a organisé, en novembre dernier, une rencontre avec les infirmiers libéraux. Une rencontre pour présenter la clinique chirurgicale et évoquer la douleur post-opératoire. L’occasion également d’échanges pour mieux cerner les attentes des infirmiers de ville sur les informations dont ils ont besoin pour le suivi du patient, avec en projet la création d’un document de liaison qui pourra leur être communiqué (avec l’accord du patient). A ce jour, les objectifs en termes d’occupation de l’unité sont atteints.

Un projet de recherche paramédicale
Ce projet mené par deux soignants du service porte sur une étude de l’appréciation de la qualité du parcours du patient dans le cadre d’une hospitalisation au sein de la clinique chirurgicale. L’étude a pour but d’objectiver l’optimisation du parcours par la mise en place d’un poste d’infirmier spécifique à la préparation d’une hospitalisation de courte durée et du retour à domicile du patient.