Episode 7 – Centre cardio-vasculaire : un remarquable aménagement paysagé pour écrin

L'équipe des espaces verts-voiries-réseaux du CHU de Poitiers.

Les services de cardiologie, de chirurgie cardiaque et la réanimation cardio-thoracique ont quitté le pavillon René-Beauchant et la chirurgie vasculaire la tour Jean-Bernard pour le centre cardio-vasculaire durant la première quinzaine de janvier. Pour l’unité des espaces verts-voiries-réseaux, le travail a commencé bien avant ce déménagement, puisqu’il a été partie prenante du chantier durant toute l’année 2016.

Au moment de l’attribution des lots de la construction du centre cardio-vasculaire, celui concernant la voirie et l’aménagement des espaces verts n’a pas été confié à une entreprise comme il est de coutume. Jean-Pierre Dewitte, le directeur général du CHU, a en effet souhaité qu’il soit réalisé en interne. « Le projet avait été imaginé par un cabinet d’architecture en paysage et Sophie Mareuil, architecte du cabinet associé TLR. Sa réalisation nous a été confié, indique Alain Rat, l’ancien responsable de l’unité espace verts-voiries-réseaux au CHU de Poitiers*. Cela a été une belle reconnaissance pour toute l’équipe. C’est très gratifiant de mener d’aussi gros projet. Cela a rendu l’année 2016 difficile, intense, mais très plaisante. »

Le travail a débuté par l’aménagement des sept patios intérieurs situés dans le centre cardio-vasculaire. Un chantier fastidieux puisqu’il a fallu faire transiter l’intégralité des végétaux, de la terre et du matériel par la voie des airs. « Nous avons eu besoin d’une grue pour cette phase des travaux pour chacun des sept patios, précise Alain Rat. Ça a été une période particulièrement intense pour l’équipe qui a travaillé jusqu’à 12 heures par jour à ce moment-là afin de mobiliser la grue le moins longtemps possible. » Les essences végétales situées dans ces patios mais aussi sur l’ensemble du site de la Milétrie ont été choisies en fonction de leur période de fleurissement. L’environnement du CHU est ainsi fleuri toute l’année.

Allier esthétisme et économies
L’équipe des espaces verts s’est ensuite attaqué à la zone des urgences cardiologiques, puis à l’espace entre le centre cardio-vasculaire et l’Institut régional de formations des professions de santé, avant d’aménager le parvis du bâtiment, en étroite collaboration avec l’entreprise Eiffage TP. « Cela a représenté six mois de travaux, explique Alain Rat. Nous avons notamment réalisé l’implantation de tout le mobilier urbain et réalisé des allées qui respectent la réglementation Accessibilité handicap et personnes à mobilité réduite. »

Cèdres, pins, platanes, érables, agapenthes… l’esthétisme est un des leitmotivs de cette équipe qui, en plus de sélectionner des plantes persistantes qui fleurissent tout au long de l’année et sont parfaitement adaptées au sol argileux de la Milétrie, a trouvé de belles idées pour embellir le CHU. Ainsi, un jeu d’éclairage met habilement en valeur le patrimoine végétal du site une fois la nuit tombée. Un logiciel permet de sélectionner le cadencement et les couleurs des lumières pour s’adapter à la saison ou aux événements. Le paillis présent au pied de chaque plant est également une solution qui allie esthétisme et économies. « Grâce à cette technique, il n’y a plus de mauvaises herbes et nous n’avons plus besoin d’arroser car le paillis permet à la plante de garder son humidité. Cela entraine des économies d’eau et de main d’œuvre. »

L’équipe travaille désormais entre le centre cardio-vasculaire et l’Agora, endroit où était situé le pavillon René-Le Blaye. Ce lieu est en train d’être transformé en jardin d’agrément. Attrayant et agréable, il sera composé d’espaces de détente, avec des tables et des bancs, mais aussi d’un jardin botanique et d’un ensemble de fitness accessibles à tous.

* Alain Rat a fait falloir ses droits à la retraite le 27 février dernier.

De multiples missions

L’unité des espaces verts-voiries-réseaux comprend 12 agents. Depuis le départ à la retraite d’Alain Rat, elle est supervisée par Arnaud Granier. Outre, l’aménagement et l’entretien des espaces verts, elle gère la propreté du site de la Milétrie au quotidien.

La sécurisation du site est une également une des missions de l’unité. Comme de nombreux arbres anciens se fragilisent et sont potentiellement dangereux lors des tempêtes, la coupe et la taille de ces arbres sont donc une des priorités de l’équipe.

Insolite

Un puits de 20 m, relique du temps où la Milétrie était encore une propriété agricole, est toujours visible sur le parvis du centre-cardio vasculaire. Il est situé dans l’allée qui longe le parking du centre jusqu’à l’entrée du bâtiment. Une vitre en plexiglas a été déposée sur son ouverture. Sa margelle a été déplacée non loin de là, sur les abords du rond-point René-Beauchant.

Lire aussi :