L’hospitalisation à domicile

Qu’est-ce que l’HAD ?

HAD2Selon le décret du 2 octobre 1992 : ” Les structures d’hospitalisation à domicile permettent d’assurer au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux continus et nécessairement coordonnés. Les soins en HAD se différencient de ceux habituellement dispensés à domicile par la complexité et la fréquence des actes. “

La circulaire du 1er décembre 2006 précise : “L’HAD concerne les malades, quel que soit leur âge, atteints de pathologies graves aiguës ou chroniques, évolutives et/ou instables qui, en l’absence d’un tel service seraient hospitalisés en établissement de santé avec hébergement.”

L’HAD, pour qui ?

  • Pour les patients favorables à ce mode d’hospitalisation,
  • Pour les patients domiciliés à 30 minutes du CHU de Poitiers, vivant à leur domicile ou résidant en établissements médico-sociaux avec hébergement (Ehpad, MAS).

 

L’HAD, quand?

Par le médecin hospitalier :

  • à la suite d’une hospitalisation,
  • à la suite d’une consultation (médecin hospitalier ou traitant),
  • à la suite d’un passage aux urgences.

 

Quels sont les soins dispensés en HAD ?

L’HAD du CHU est une HAD polyvalente (adulte, enfant, personne âgée) et spécialisée :

  • pansements complexes (VAC, escarre, ulcère, plaies post-op, stomie…durée > 30 min)
  • chimiothérapie IV/SC (Vidaza, Velcade, Bendamustine…)
  • traitement intraveineux (antibiotiques, corticoïdes, hydratation, fer IV, immunoglobulines…) et traitement sous-cutané (insuline, anticoagulant, hydratation…)
  • nutrition entérale et parentérale
  • prise en chargte de la douleur (pompe PCA, cathéter péri nerveux)
  • soins palliatifs (fin de vie à domicile)
  • soins de nursing lourds (patient para/tétraplégique ou toilette +/- PE +/- aspiration > 2h/j)
  • rééducation orthopédique et neurologique (kiné et ergothérapeutes)
  • assistance respiratoire (aérolsols, oxygénothérapie)
  • éducation patient et entourage (diabète, stomie, insuffisance cardiaque…)
  • prise en charge d’enfants ou adolescents < 18 ans en HAD possible.

 

Ce qu’apporte l’HAD

■ Au malade

  • une réduction de la durée de son séjour à l’hôpital,
  • une plus grande qualité de vie.

 

■ A sa famille

  • une possibilité d’assister son proche au quotidien,
  • une réduction du temps passé à l’hôpital,
  • la garantie d’une prise en charge coordonnée.

 

■ Au service hospitalier

  • une possibilité de réduire les durées de séjours hospitaliers,
  • une assurance de continuité dans la prise en charge.

 

■ Au médecin traitant

  • une prise en charge à domicile coordonnée,
  • un soutien logistique adapté.

 

■ A la collectivité

  • une réduction des dépenses et une maîtrise des coûts de santé.

 

Quelles modalités d’admission en HAD ?

Toute admission d’un patient en HAD se fait à partir d’une prescription médicale précisant la demande.

A partir de là, une analyse de l’admissibilité du patient en HAD est réalisée.

Elle porte sur :
la validation médicale par le médecin coordonnateur de l’unité d’HAD,
l‘accord du médecin traitant,
l’accord du patient et de sa famille pour ce mode d’hospitalisation ou l’adhésion du patient et de sa famille au projet de soins,
la situation sociale du patient.

Le médecin prescripteur et l’infirmière coordinatrice de l’unité d’HAD élaborent un projet thérapeutique prenant en compte des aspects cliniques, psychologiques et sociaux de l’état de santé du patient.

Après évaluation des soins et estimation de leur faisabilité au domicile (association des partenaires : infirmière libérale, kinésithérapeute, aide à domicile, loueur de matériel…), le médecin coordonnateur prononce l’admission du malade, réévaluable en fonction de l’évolution de son état de santé.

Le médecin traitant assure le suivi du malade au domicile : il effectue le nombre de visites jugées nécessaires et au moins une visite par semaine.

Les infirmières effectuent un ou plusieurs passages quotidiens.

Les délais d’admission en HAD seront d’autant plus courts que la demande HAD aura été anticipée.

Quels sont les acteurs de l’HAD ?

La prise en charge en HAD implique des acteurs hospitaliers et libéraux :

■ Les acteurs hospitaliers

  • les praticiens hospitaliers sont des prescripteurs d’HAD,
  • le médecin coordonnateur ne prescrit pas mais organise le fonctionnement médical de la structure ; il veille à l’adéquation des prestations fournies au malade et coordonne les informations médicales nécessaires à la continuité des soins,
  • le cadre de santé est responsable de l’unité et de sa gestion. Il assure le relais d’informations et de collaborationsextérieures,
  • les infirmières coordinatrices sont responsables de l’organisation de la prise en charge : admissibilité, évaluation des besoins, recours aux partenaires extérieurs, coordination des soins et élaboration du plan de soin personnalisé,
  • l’assistante sociale étudie les possibilités de plan d’aide des situations personnelles particulières,
  • l’équipe soignante assure les soins du patient au domicile et la gestion des stocks de matériel nécessaire au domicile. Elle est le relais entre le domicile et la structure hospitalière,
  • la secrétaire est le correspondant téléphonique des diffé- rents acteurs ; elle assure la transmission des courriers et réalise la saisie du codage de l’activité.

 

■ Les partenaires extérieurs

  • le médecin traitant, choisi par le patient, assure la prise en charge médicale du patient à son domicile. Il peut aussi être prescripteur d’une HAD,
  • les intervenants libéraux (infirmiers, kinésithérapeutes) complètent et / ou renforcent la prise en charge paramédicale du patient à son domicile,
  • les associations de gardes-malades à domicile apportent le soutien aux personnes en soins palliatifs sous condition de ressources,
  • les prestataires de services livrent le matériel nécessaire à la prise en charge du patient à son domicile,
  • les SSIAD du CCAS et de la Mutualité française,
  • les organismes d’aides à la personne.

 

Quel financement pour l’HAD ?

■ Les frais inhérents à l’hospitalisation du patient incombent au CHU. Ainsi, sont pris en charge par l’unité d’HAD :

  • le paiement des partenaires extérieurs,
  • les médicaments prescrits par le médecin traitant,
  • les fournitures médicales (aiguilles, seringues, pansements, perfusions…),
  • les fournitures hôtelières (changes complets, alèses…),
  • le matériel médical loué (lit électrique, fauteuil, déambulateur…),
  • les transports nécessaires aux soins liés à l’HAD
    (prestataires de services et sociétés de transport retenus par appels d’offre),
  • l‘enlèvement des déchets d’activité de soins.

 

L’unité HAD du Centre hospitalier universitaire de Poitiers

■ La continuité des soins

La continuité des soins est assurée la semaine et le week-end, par la présence d’équipes soignantes le matin et l’après-midi. La nuit, le relais est pris par l’équipe du SAMU.
Une ligne téléphonique est dédiée aux patients en HAD.

■ Pour nous joindre

Téléphone : 05 49 44 45 45
Télécopie : 05 49 44 37 50
Courriel : had@chu-poitiers.fr

Unité d’hospitalisation à domicile
Centre hospitalier universitaire de Poitiers
2 rue de la Milétrie – B.P. 577
86021 POITIERS CEDEX