DÉMARCHE QUALITÉ

Chaque secteur d’activité de l’établissement fait l’objet d’une surveillance continue par la direction usagers, risques, qualité qui recense et analyse tout évènement nuisible ou potentiellement nuisible déclaré par les professionnels.

Etre certifié
Le CHU de Poitiers a été certifié sans réserve en novembre 2010 dans le cadre de la troisième procédure de certification.
Le rapport de certification est consultable en ligne sur le site :
http://www.chu-poitiers.fr


Lutter contre les infections noscomiales
Pour assurer votre sécurité en matière d’hygiène hospitalière, un comité de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN) élabore des recommandations de bonnes pratiques, participe à la formation du personnel et évalue les actions.


S’évaluer

L’établissement s’appuie sur plusieurs indicateurs nationaux.
Vous pouvez retrouver le résultat de ces évalutations sur le site : http://www.platines.sante.gouv.fr


Lutter contre la douleur

Les équipes de soins du CHU s’engagent à prendre en compte votre douleur physique et psychologique par le biais de tous les moyens mis à leur disposition.
Les personnels sont formés et veillent au respect de l’évaluation de la douleur.

 

 

PREVENTION

L’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des prestations est une préoccupation constante du Centre hospitalier universitaire de Poitiers. Ainsi, un chapitre du projet d’établissement 2008-2012 est consacré au développement de la politique d’amélioration de la qualité et de gestion des risques hospitaliers.

Les axes majeurs en sont :
– la coordination et le développement de la politique de prévention et de gestion des risques hospitaliers (être vigilants…)
– la lutte contre les infections nosocomiales et la douleur (s’organiser et lutter…)
– l’amélioration continue de la qualité (s’évaluer, être certifié…)

 ETRE VIGILANT

L’objectif est de recenser et d’identifier l’ensemble des risques auxquels peuvent être potentiellement exposés les patients, les visiteurs, les personnels et les biens de l’établissement. Le signalement d’un évènement indésirable est un moyen pour faire évoluer les pratiques, éviter de nouveaux incidents et améliorer la qualité globale du CHU.

Pour certaines vigilances, des correspondants ont été identifiés dans l’établissement comme :

Hémovigilance
Il s’agit d’un ensemble de procédures de surveillance organisées de la collecte du sang et de ses composants, jusqu’au suivi des patients receveurs. L’objectif est de repérer les éventuels effets inattendus ou indésirables de l’utilisation thérapeutique des produits sanguins et d’en prévenir l’apparition.

Pharmacovigilance
Elle permet de détecter d’éventuels effets indésirables des médicaments mis sur le marché.

Matériovigilance
Elle permet d’assurer la prévention des incidents ou risques d’incidents résultant de l’utilisation des dispositifs médicaux (matériel chirurgical, radiologique, médical).

Biovigilance
Il s’agit de prévenir les risques liés à l’utilisation des éléments du corps humain (tissus, cellules, organes), ainsi que des produits dérivés.

Identitovigilance
Il s’agit d’un système de surveillance et de prévention des risques liés à l’identification des patients.

Radiovigilance
Elle représente l’ensemble des processus qui visent à sécuriser l’utilisation médicale des radiations ionisantes (radiothérapie, radiographie, scanner).

Réactovigilance
Elle a pour objet la surveillance des incidents et risques d’incidents résultant de l’utilisation de réactifs, produits ou instruments utilisés pour l’établissement d’un diagnostic.