Coopération franco-chinoise : des échanges toujours aussi enrichissants

Jean-Pierre Dewitte, directeur général du CHU de Poitiers, est entouré des représentants de l’hôpital n°1 de Nanchang, de l’hôpital de Gongli, à Shanghai, de Cécile Beneux, directrice de la coopération internationale du CHU, et de David Bourgeois, élève directeur.

Débutée en 1998 sous la houlette du regretté Jean Autexier*, la coopération avec la Chine est plus active que jamais au CHU de Poitiers. Elle s’est encore renforcée les 9 et 10 mai, à l’occasion d’un séminaire franco-chinois intitulé "L’hôpital, reflet des évolutions sociales, dans les murs et hors les murs" organisé au CHU.

Au cours de cette rencontre, une nouvelle convention de coopération entre le CHU de Poitiers et la commission de la santé et de la planification familiale de province du Jiangxi a été signée, en présence des représentants du ministère des Affaires sociales et de la Santé. Accueil de stagiaires, développement de programme de formation, organisation de manifestations scientifiques, voyages d’études, échange de bonnes pratiques… sont au programme de cet accord de coopération internationale qui vise à faciliter les échanges sino-poitevins dans les disciplines médicales, paramédicales, administratives et managériales.

Le séminaire a accueilli une vingtaine de représentants chinois venus de l’hôpital n°1 de Nanchang, de l’hôpital de Gongli, à Shanghai, de l’hôpital orthopédique du Chengdu et de la commission de la santé et de la planification familiale de province du Jiangxi. Deux problématiques partagées par nos deux pays ont été abordées : d’une part, les évolutions des technologies et des organisations, et d’autre part les défis du vieillissement et ses conséquences sur la prise en charge des personnes âgées. L’intervention sur ce thème, coordonnée par le Pr Marc Paccalin, chef de pôle gériatrie au CHU de Poitiers, a été particulièrement appréciée par la délégation chinoise, dont le pays est confronté au vieillissement de sa très nombreuse population.

Renforcer les échanges
A l’heure du bilan, les visages sont réjouis. Jean-Pierre Dewitte, directeur général du CHU de Poitiers, confirme la qualité des échanges : « J’ai été impressionné par la vitesse à laquelle vous avez développé la culture de la gestion hospitalière. Nous devons poursuivre nos échanges car nous avons beaucoup à apprendre de vous et inversement. Quand vous réalisez 840 examens médicaux par an avec le robot et nous seulement 260, il est clair que nous avons des choses apprendre. Par ailleurs, nous pouvons vous proposer des formations en imagerie, secteur encore peu développé en Chine. » De son côté, le Pr Shi, directeur général de l’hôpital n°1 de Nanchang, a salué l’accueil réservé à la délégation : « Il s’agissait là d’un colloque de qualité où nous avons beaucoup appris sur deux jours. Nous aimerions que l’extension de notre hôpital soit aussi moderne que le vôtre, qui, je pense, est sans doute le plus pointu de France. J’espère que nous développerons cette amitié qui dure depuis dix ans. »

Les prochaines actions de collaboration prendront certainement la forme d’un hôpital franco-chinois à Nanchang, après plusieurs échanges entre Poitiers et la Chine : en juin prochain, deux cadres du pôle gériatrie du CHU se rendront à l’hôpital N°1 de Nanchang et, au mois d’octobre, le CHU accueillera une équipe de gériatrie de cet hôpital.

*Ancien directeur des relations internationales du CHU, Jean Autexier est décédé accidentellement le 10 février dernier.

A la découverte du système de santé chinois

Depuis plus de dix ans, une vingtaine d’hospitaliers du CHU de Poitiers (médecins, directeurs, cadres de santé) sont allés en Chine voir fonctionner leurs partenaires dans les différents hôpitaux et notamment les professionnels de santé qui avaient suivi une formation dans leur service. Ils ont ainsi pu découvrir les complémentarités éventuelles entre médecine occidentale et médecine traditionnelle chinoise, mais aussi découvrir un pays qui cherche à promouvoir « un droit à la santé à inventer. »