Chirurgie viscérale : une nouvelle spécialité s’implante à Montmorillon

Chirurgie viscérale avec le robot chirurgical

Au pôle Montmorillon du CHU de Poitiers, les patients ont accès à des consultations de chirurgie viscérale depuis le mois de décembre 2016. Cette nouveauté est possible grâce à la venue du docteur Sana Allal, aujourd’hui en binôme avec le docteur Thomas Courvoisier sur cette spécialité : « Le CHU de Poitiers souhaite développer l’activité ambulatoire sur Montmorillon, notamment les consultations de chirurgie viscérale et la carcinologie. »

Dans les détails, le Dr Sana Allal est présente le lundi et le mercredi à Montmorillon et le Dr Thomas Courvoisier, le mardi, le jeudi et le vendredi. Le Pr Michel Carretier, chef du service de chirurgie viscérale du CHU, garde ses consultations le mardi matin à Montmorillon. « Notre présence est importante à Montmorillon. La population y est rurale et âgée et donc, il est parfois difficile pour eux de se déplacer jusqu’à Poitiers pour des consultations », reconnaît le Dr Sana Allal. Les chirurgiens du pôle Montmorillon assurent des cœlioscopies, les chirurgies de la hernie, la proctologie, le traitement des abcès ou encore des kystes. « Les patients ayant besoin d’une intervention lourde sont transférés à Poitiers après une première consultation à Montmorillon », précise la chirurgienne.

« J’ai vraiment l’impression de faire mon métier »
Travailler au pôle Montmorillon est aussi une bouffée d’oxygène pour le Dr Sana Allal : « C’est une structure différente de celle du CHU, ou encore des hôpitaux de Paris où j’ai exercé avant. A Montmorillon, j’ai le luxe de prendre mon temps avec mes patients. J’ai vraiment l’impression de faire mon métier. Et l’équipe paramédicale est dynamique, j’ai une totale confiance en eux. La cadre de chirurgie est très à l’écoute, les soignants ont envie d’apprendre, c’est un plaisir de travailler à Montmorillon. » Et cela se ressent sur la prise du patient. En trois mois, l’activité de chirurgie viscérale a augmenté. Et avec la restructuration du bâtiment médico-chirurgical, dont la réception est prévue en 2019, l’attractivité du pôle de Montmorillon n’est pas prête de s’essouffler.