Centre médico-chirurgical de Montmorillon : la première pierre a été posée

Ernest Colin, le maire de Montmorillon, a scellé la première pierre du futur centre médico-chirurgical, samedi 30 juin, en présence du Dr Anne Keller, cheffe du pôle Montmorillon, d'Yves Bouloux, sénateur de la Vienne, de Bertrand Debaene, chef du comité médical d'établissement, et de Jean-Pierre Dewitte, directeur général du CHU.

La première pierre du futur centre médico-chirurgical du site de Montmorillon a été posée, le 30 juin, en présence de nombreux élus, de représentants de collectivités locales et territoriales, et d’acteurs du monde de la santé.

Depuis 2017, la direction du CHU de Poitiers a amorcé des travaux de grande ampleur pour redonner une seconde jeunesse aux activités médico-chirurgicales de Montmorillon. Cela sous-entendait une restructuration des services de soins sur le site, pour mieux répartir l’activité sur les deux secteurs de médecine et de chirurgie.

Futur centre médico-chirurgical du pôle Montmorillon du CHU de Poitiers. © Chabanne + Partenaires
Futur centre médico-chirurgical du pôle Montmorillon du CHU de Poitiers. © Chabanne + Partenaires

Le trio de pôle de Montmorillon, incarné par la cheffe de pôle, le docteur Anne Keller, la cadre supérieure de santé, Florence Loger, et la directrice référente, Cécile Beneux, travaillent donc depuis plus d’un an sur cette nouvelle organisation, en collaboration avec les équipes soignantes et médicales. Un véritable jeu de chaises musicales s’est alors orchestré pour maintenir l’activité sans amoindrir la qualité de la prise en charge des patients montmorillonnais.

Il a, en effet, fallu déménager les lits de chirurgie ambulatoire, d’hôpital de jour et d’hospitalisation complète dans des unités déjà occupées telles que l’Ehpad Les Marronniers. Quinze lits en USLD et en Ehpad ont été gelés, et deux untés médico-chirurgicales, de 20 lits chacune, ont été organisées.

Dans la nouvelle configuration, 40 lits sont donc désormais dédiés à l’unité médico-chirurgicale d’hospitalisation complète (deux secteurs de 20 lits) et 10 autres pour l’unité médico-chirurgicale de court séjour incluant la chirurgie ambulatoire et l’hôpital de jour, notamment pour la dispensation des chimiothérapies.

La restructuration des unités de médecine et de chirurgie s’est donc amorcée avec réussite. Il faudra attendre maintenant l’année 2020 pour une mise en service définitive dans les nouveaux locaux, imaginés par le cabinet d’architecture Chabanne et partenaires.