Centre cardio-vasculaire : les agents de service hospitaliers étendent leurs compétences

Stéphanie Lamort, cadre de santé du bloc opératoire Jean-François Risse

Une équipe de cinq agents de service hospitaliers (ASH) est aujourd’hui affectée au bloc opératoire du centre cardiovasculaire. Il s’agit-là d’une réelle nouveauté car le bionettoyage en fin de programme des blocs était auparavant effectué par les aides-soignants. Stéphanie Lamort, cadre de santé du bloc opératoire Jean-François Risse, a été missionnée par la coordination générale des soins pour la mise en oeuvre de ce projet.

Le bionettoyage des blocs opératoires est une tâche quotidienne capitale. Robinetterie, plans de travail, mobiliers, murs, sols, un soin particulier y est apporté.
Pour Laurence Joulain, cadre supérieur de santé des blocs opératoires au CHU de Poitiers, l’ouverture du centre cardiovasculaire a été l’occasion d’intégrer et de tester cette nouveauté : « Nous souhaitons que les aides-soignants se recentrent sur leur cœur de métier qui est le soin. D’autant qu’il est très difficile pour eux de concilier les deux dans les blocs car ils alternent entre le bionettoyage et le soin du patient. »

Et c’est là que le rôle de Stéphanie Lamort, cadre de santé du bloc opératoire, a été déterminant. « Dans les faits, j’ai été missionnée par la coordination générale des soins pour mettre en place l’organisation du travail des ASH pour le ménage de fin de programme du bloc opératoire du centre cardiovasculaire. » Les cinq agents ont suivi une formation de trois jours. Celle-ci a été coordonnée par Stéphanie Lamort en collaboration avec Jean-Pierre Bret, aide-soignant au niveau du bloc Jean-François Risse, et de Valérie Berthommier-Légé, référente hôtelière à la direction des achats, afin d’apprendre aux ASH les techniques de nettoyage pour les locaux de classe de risque infectieux 3 et 4.

« Valérie Berthommier leur a expliqué les modalités d’utilisation de chaque produit ainsi que du matériel. Nous les avons accompagnés plusieurs soirs afin de s’assurer que les techniques de nettoyage soient bien assimilées. Les résultats des prélèvements d’hygiène sont satisfaisants ce qui participe aussi à l’évaluation de la qualité de leur travail », constate Stéphanie Lamort qui a passé le relais à Agnès Barrau, nouvellement nommée cadre de santé du bloc du centre cardiovasculaire. Cette dernière est aujourd’hui responsable de cette épuipe. Cet entretien de fin de programme du bloc du centre cardiovasculaire nécessite une amplitude de travail des ASH de 16h à minuit, du lundi au vendredi. Cette nouvelle organisation permet une gestion optimale du bionettoyage de ces locaux.

Un outil de traçabilité
Florence Sirot, infirmière et Anne Bousseau, pharmacien de l’équipe opérationnelle d’hygiène ainsi que Stéphanie Lamort ont actualisé les procédures d’entretien au sein des blocs à cette nouvelle organisation (fréquence entretien, etc.). De ce travail, Stéphanie Lamort a élaboré des feuilles de traçabilité : « Cela permet une planification de l’entretien ainsi qu’une visibilité de leur charge de travail au quotidien. Il faut savoir qu’il y a six salles de blocs ainsi qu’une vingtaine de lieux communs tels que les réserves, bureaux, les vestiaires, salles de transfert à nettoyer. »

Agnès Barrau et Stéphanie Lamort travaillent aussi sur la création de la fiche de poste et de la fiche de taches des ASH.